« Mollusca nux » – performance

Le travail de Marie-Noëlle Deverre est un work in progress. Une première performance, « Vivarium III », a été proposée à l’occasion des « tréteaux de Nogent » dans les vitrines de Label Friche à Nogent le Rotrou, début juillet.

« Mollusca nux », co-réalisé avec Nicolas tourte, prolonge les recherches formelles entamées dans « Vivarium III », les tirant vers l’abstraction. Plaqués sur les parois de la vitrine enduite d’une épaisse couche de vaseline, les corps emmitouflés de tissu et d’emballage plastique semblent se liquéfier. Ce ne sont plus que des silhouettes aux contours diffus qui se meuvent au rythme lancinant d’une musique répétitive. Nous quittons un vivarium pour plonger dans un aquarium. Sous la lumière noire des néons, Marie-Noëlle Deverre et Nicolas Tourte se livrent à une étrange chorégraphie qui évoque un ballet de méduses tandis que sur la façade de l’immeuble sont projetées les images vidéo d’une langue géante léchant une vitre recouverte de glucose. De par la lenteur qu’impose le dispositif (les gestes sont freinés dans leur élan par la viscosité du corps gras), « Mollusca nux » aurait pu tout aussi bien s’intituler « Traité de bave et d’éternité » si le titre n’était déjà pris.

Marie-Noëlle Deverre et Nicolas Tourte sont tous deux fascinés par les mutations du corps. De l’épiderme pour l’une, de l’organique pour l’autre. Contenance et contenu. La vitrine devient alors l’interface de leur deux univers, leur permettant de traiter du corps dans sa globalité. La rencontre de leur médium respectif participe de cette symbiose, biologique et artistique.

Cette performance aura attirée une centaine de spectateurs. Nous tenons à remercier la librairie Déo pour son accueil, la compagnie Bleu 202, avec qui nous comptons réitérer ce type d’opération, Label Friche qui a inauguré ce work in progress et Jean-Jacques Mesnard pour avoir hébergé Nicolas Tourte durant son séjour.

« Mollusca nux » marque une étape dans le travail de Marie-Noëlle Deverre mais également de Nicolas Tourte (c’est la première fois qu’il participe physiquement à une performance), travail qu’ils ont l’intention de faire évoluer à l’occasion d’un prochain happening qui se déroulera dans un lieu encore à définir. Nous prospectons d’ores et déjà auprès de structures partenaires afin que d’ici la fin de la saison 2010 / 2011 Marie-Noëlle Deverre et Nicolas Tourte puissent finaliser ce travail au long cours.

L’association Pygmalion espère ainsi, à travers de telles actions, contribuer au développement d’un réseau d’artistes afin qu’ils se rencontrent et se confrontent. Cet échange constitue un des fondements de la ligne éditoriale qui sera suivie, dans un proche avenir, dans l’espace Inter Média que seront les Bains-Douches. Parallèlement, l’association espère participer au tissage du réseau des structures culturelles existantes, que des initiatives soient prises en commun en vue de dynamiser tant la production que la diffusion de l’art contemporain en région.

Bouquet final de l’opération « Lèche-vitrines », la performance « Mollusca nux » clôturait également notre saison 2009 / 2010.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s